Selon les estimations actuelles, environ 37 millions de personnes dans le monde vivent avec le VIH. La plupart d’entre elles sont dans la fleur de l’âge (15-49 ans). Malgré les progrès réalisés dans la lutte contre le VIH/sida, il reste encore beaucoup à faire pour atteindre l’objectif de mettre fin à l’épidémie de sida en tant que menace pour la santé publique. En juin 2016, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une déclaration politique qui comprend un ensemble d’objectifs spécifiques, assortis de délais, qui doivent être atteints d’ici 2020 pour mettre fin à l’épidémie de sida en 2030, dans le cadre des Objectifs de développement durable.La Déclaration est fondée sur les droits et plaide pour l’élimination de la stigmatisation et la discrimination liées au VIH et au sida dans tous les milieux, y compris sur les lieux de travail. Le lieu de travail est donc bien placé pour participer à la riposte au VIH en renforçant les services de prévention, en promouvant le conseil et le dépistage volontaires, en réduisant la stigmatisation et la discrimination, en facilitant les partenariats public-privé et en étendant la couverture de protection sociale.

Comment y arriver? Quelles sont les normes politiques à suivre, et quelles sont les pratiques qui ont fonctionné? Les participants étudieront les réponses à ces questions lors de l’activité.

Public concerné

  • responsables de la planification politique et cadres supérieurs des structures gouvernementales concernées, telles que ministères du Travail (fonctionnaires chargés du VIH, de la sécurité et de la santé au travail, de la formation professionnelle, de l’assurance maladie, de la sécurité sociale; administrateurs et inspecteurs du travail; formateurs; etc.); ministères de la Santé et de l’Égalité des genres, commissions nationales sur le sida, instances de coordination nationale du Fonds mondial, commissions nationales des droits de l’homme; autres ministères compétents;
    représentants d’organisations d’employeurs et de travailleurs et d’organisations de la société civile;
  • entités du secteur privé: consortiums, entreprises et fondations;
  • planificateurs, conseillers et praticiens chargés des mécanismes de protection sociale;
  • représentants des agences de développement multilatérales et bilatérales, de l’ONUSIDA et d’autres agences des Nations Unies.

Objectifs

À la fin de la formation, les participants disposeront de meilleures connaissances et de compétences accrues qui leur permettront de:

  • comprendre la réponse au VIH et au sida basée sur les droits et développer et mettre en œuvre des politiques sur le lieu de travail relatives au VIH et au sida sensibles au genre, aux niveaux national, sectoriel et des entreprises;
  • comprendre, adapter et appliquer des approches et modèles réussis de prévention du VIH dans le monde du travail, couvrant les économies formelle et informelle et les communautés, y compris les partenariats public-privé et l’engagement significatif des personnes vivant avec le VIH;
  • appliquer des approches et modèles de protection sociale et comprendre l’importance de leur participation dans la prévention du VIH et l’atténuation de son impact sur les individus vivant avec le VIH ou touchés par le virus.

Durée et prestation pédagogique

  • Canada – Dubai  : $4550 USD par personne, hors transport et hébergement.
  • UK-Bristol : £ 2850 GBP
  • Afrique du Sud – Ghana – Rwanda – Swaziland : $2950 USD par personne, hors transport et hébergement.
  • Package pédagogique incluant une Tablet.
  • Repas du midi et pause-café offerts les jours de formation

Du 05 – 09 Février 2018